Saly, Mbour, Sénégal
+221 - 77 - 275 - 59 - 23
Lun-Sam: 07:00 - 17:00

Vous trouverez ici la situation d’enfants à parrainer au Sénégal, dans les communes de Mbour et Saly, aux alentours de la Cité des Enfants.

Nous recherchons des parrains pour leur permettre de poursuivre ou entamer une scolarité car la situation de leur famille ne leur permet pas de les prendre en charge.

Pour quelques euros par mois, vous pouvez leur assurer un avenirchanger leur vie …et celle de leur famille.

Découvrez la situation de ces enfants qui vous attendent !

Soda, Codou, Fatou ont trouvé des parrains en février 2020. Merci à Gigi et Jacques, à Fabienne, à Jocelyne, à Perrine !

Fatima, Aida, Lucia, Mariama, Soukeyna, Mame Diarra, Ndeye Fatou vous attendent !

Prenez connaissance de leur situation et contactez-nous !

FATIMA, jeune adolescente malvoyante de 16 ans

Fatima

Fatima est ée le 6 aout 2003 à THIES. Elle est la deuxième d’une famille de 6 enfants.

Le père, qui souffre lui-même de malvoyance ne travaille plus, la mère n’a jamais travaillé et se consacre à l’éducation des enfants. Ils vivent dans une grande concession avec d’autres familles. La famille vit principalement grâce à des aides provenant d’un parent en France

Fatima est atteinte d’un glaucome congénital, son père souffre également d’une forme de glaucome ainsi que d’autres personnes de sa famille élargie.

Les premiers symptômes de difficultés de vision et le diagnostic de glaucome remontent à 2013. Elle a été opérée en novembre 2014 au centre ophtalmique Mohamed V de Camberene (Dakar) afin de tenter de stabiliser sa vision. Après son opération, le suivi n’a pas pu être effectué de façon totalement satisfaisante, pour de multiples raisons liées notamment au système médical sénégalais et aux problèmes financiers de la famille. Malheureusement, Fatima a, depuis, perdu totalement l’usage de son œil gauche et elle est menacée de devenir totalement aveugle.

Sur le plan scolaire, Fatima était une élève brillante lors de sa scolarité primaire en école catholique privée. Lors de son passage en secondaire, ses résultats tout en étant globalement bons, se sont dégradés en raison de ses difficultés visuelles croissantes.

En 2017, Fatima a été orientée vers l’INEFJA (institut national pour l’éducation et la formation des jeunes aveugles). Elle y a passé les tests psychotechniques avec succès mais n’a pas été retenue car la scolarité se fait en internat complet et les aveugles sont prioritaires. Elle a donc été orientée vers une scolarité dite « inclusive » en collège ordinaire avec un accompagnement spécifique. Elle a appris le braille et suivi une éducation à la vie pratique.

Aujourd’hui Fatima est en 3eme « inclusive ». L’objectif à court terme pour elle est triple :

  • Santé: il faut, selon les dires du père « tenter de sauver ce qui peut l’être » et éviter qu’elle perde l’usage de son œil droit. Pour cela, Fatima doit acheter des lunettes (150 euros) et prendre des médicaments qui sont chers (75 euros par mois) et que la famille ne peut pas payer. Par ailleurs, Fatima devrait consulter un autre spécialiste à Mbour
  • Scolaire : Fatima a pris du retard dans certaines matières et a besoin de cours particuliers en anglais et en maths (Coût mensuel 60 euros)

Elle aurait besoin de matériel adapté : tablette de braille, ouvrages « audio » pour malvoyants

  • Vie quotidienne: Fatima aurait aussi besoin d’un smartphone qui pourrait être équipé d’applications spécifiques lui permettant de composer elle-même des numéros et de téléphoner. Il pourrait aussi être chargé d’applications spécifiques pour malvoyants qui l’aideraient pour sa scolarité

A moyen terme, en espérant que Fatima sera admise en classe supérieure, la question de sa scolarité en seconde se pose et le père est actuellement en recherche.

A long terme, la question d’études supérieures ou de formation professionnelle adaptée se pose, éventuellement en Europe ou en Amérique.

Modalités de parrainage  spécifiques pour Fatima :

Compte tenu des couts et de la spécificité de l’accompagnement envisagé, il convient d’être imaginatif et d’envisager différentes formules comme un système de « coparrainage » entre plusieurs parrains qui pourraient par exemple se répartir les frais médicaux pour l’un, ceux de soutien scolaire pour l’autre. Il est également souhaité qu’un des parrains établisse des liens avec une association européenne ou américaine de malvoyants dans le double objectif :

  • D’obtenir une aide immédiate (par exemple pour l’obtention de CD audios spéciaux pour l’enseignement aux malvoyants comme des œuvres littéraires enregistrées)
  • D’envisager les possibilités d’un enseignement post-bac en Europe ou en Amérique

Des sponsors peuvent être par ailleurs recherchés pour les frais ponctuels d’investissement (lunettes, smartphone).

Le parrainage de Fatima permettrait d’accompagner cette jeune fille particulièrement combative et méritante ainsi que sa famille pour leur permettre de lutter contre la maladie et préparer un avenir qui pourrait être très positif au vu du potentiel de Fatima.

Pour plus d’informations, contactez-nous à l’adresse e-mail suivante : bernard.lesbros@sfr.fr

—————————————————————————————————————————————

MAME ABDOU et MOUSTAPHA, 8 ans

Mame Abdou et Moustapha, des enfants à parrainer

Moustapha (en marron) et Mame Abdou (en vert) sont des jumeaux qui fréquentent la cité des enfants depuis qu’ils sont tout petits, avant même d’aller à l’école.  On les occupait alors avec des jeux socio-éducatifs et des coloriages.

Ils vivent avec leur maman, leur papa et une grande sœur dans une maison. Leur papa est le gardien de cette maison. Leur grande sœur aussi est une jumelle mais sa sœur jumelle ne vit pas avec eux, elle est dans une autre ville.

Ils occupent tous une seule petite chambre : les parents dorment sur un petit lit et les trois enfants sur une natte au sol.

La maman ne travaille pas. Le papa ne gagne pas assez d’argent : il ne fait que le gardiennage. Parfois, il coupe des fleurs dans les maisons voisines pour essayer de gagner un peu plus d’argent.

Vous pouvez aussi  télécharger la  Fiche de parrainage.