Enfants parrainés

Voici les enfants parrainés

Parrainage d’enfants au Sénégal :

Merci aux parrains et marraines d’avoir répondu favorablement à nos appels! Grâce à vous, ces enfants peuvent désormais suivre une scolarité ou une formation professionnelle, grâce à vous un meilleur avenir s’offre à eux !

 

Pour quelques euros par mois, vous pouvez, vous aussi, changer la vie d’un enfant.

Pour plus d’informations, contactez-nous à l’adresse e-mail suivante : alefs@sfr.fr

Vous pouvez aussi télécharger la fiche de parrainage en français ou en anglais et vous reporter à la page dédiée au parrainage : Parrainage d’enfants au Sénégal avec ALEFS

 

-Fatou Aliou-

Fatou Aliou, une enfant à parrainer

7 ans

Fatou Aliou, vit avec sa mère,son grand-frère Babacar (déjà parrainé) et sa grande sœur. Elle n’a jamais connu son père, décédé avant sa naissance. La maman essaie tant bien que mal d’assurer le quotidien de ses enfants. Actuellement en classe de CP, Fatou Aliou a vu son parrainage s’interrompre. Bénévole pendant 15 jours à la cité des enfants, Jean-Yves a souhaité poursuivre son engagement auprès d’ALEFS à long terme : il parraine désormais Fatou Aliou. 

Fatou Aliou et son parrain Jean-Yves

Fatou Aliou et son parrain Jean-Yves

Merci Jean-Yves!

 

– Maguette – 

Maguette est un adolescent de 13 ans, dont la mère, abandonnée par le père, essaie de faire face seule à la charge de 3 enfants en effectuant quelques travaux domestiques. Maguette, l’ainé de la famille est en classe de 5ème, c’est un élève travailleur, assidue et sérieux. Il fréquente quotidiennement la Cité des Enfants.

Mariame a répondu à notre appel, merci à elle! Grâce à elle, Maguette a pu commencer sa rentrée des classe à l’école privée.

– Rokhaya –

La famille est composée du père, de la mère et de leurs 9 enfants dont Rokhaya, 4 ans est la cadette. Le père est une personne sans qualification professionnelle. La mère, quant à elle, travaille comme domestique à Saly village. La famille loge dans une maison en construction qui leur a été prêtée. Il s’agit de leur 5 ème lieu d’habitation et à tout moment la famille peut se retrouver à la rue, au bon vouloir du propriétaire. Six des enfants sont inscrits à l’école publique. L’ainé et sa sœur cadette ont abandonné l’école afin que le garçon apprenne un métier et que la jeune fille s’occupe des tâches ménagères de la maison.

Merci à Madeline et à son mari d’avoir permis à Rokhaya d’avoir pu faire son entrée à l’école en la parrainant !

– Gnylane – 

Le père de Gnylane est sans emploi tandis que la mère vend des cacahuètes. Parfois le père trouve du travail de manœuvre dans des chantiers pour lesquels il est payé comme journalier. C’est avec ces maigres revenus que la famille arrive à entretenir leurs 6 enfants.

Gnylane fréquente la Cité depuis le démarrage des activités et elle est très assidue. Elle est en classe de CM1 à l’école de Saly Darou (public) où elle a de bons résultats.

Parrainer cette petite fille, c’est l’aider à la mise en place d’un projet de vie sûr.                         

Merci à Anne et à sa famille d’avoir répondu à notre appel en devenant la marraine de Gnylane !

 

– Awa –

Seule, la maman d’Awa est dans une situation de grande détresse économique. Elle habite avec ses trois enfants dans un logement précaire, une chambre de gardien dans une maison en construction, sans eau ni électricité. Awa est une jeune fille motivée et travailleuse, mais menacée de devoir arrêter sa scolarité pour aller à son tour chercher des revenus.

Caroline, lors de sa mission de bénévolat à été touchée par la situation Awa, qui fait ses devoirs avec l’éclairage… de la lune. Une bénévole qui s’engage pour un parrainage à long terme, c’est une fillette dont l’avenir est maintenant assuré, merci Caroline !

ALEFS assure ainsi le suivi de ce parrainage et tâche de faire en sorte que la famille d’Awa accède au plus vite à l’électricité.

 

– Mouhamed –

Sa maman étant rejetée par ses parents quand elle était en état de grossesse, alors qu’elle était en classe de Terminale, elle a été recueillir par une tante. Mouhamed vit désormais chez un de ses grands-parents, la tante de sa maman étant décédée. Sa mère a repris des études à Saint-Louis où elle vit et a réussi sa formation d’animatrice pour enfants. Grâce à Pauline, qui a rencontré la maman et Mouhamed et a été sensible à leur situation, Mouhamed peut bénéficier d’une scolarité en école privée.

Merci à sa marraine, Pauline !

-Fatou C-

Fatou C. est une petite fille issue d’une famille de 7 enfants qui ont été abandonnés par leur père. Ils vivent seuls avec leur mère qui n’a comme ressource que le peu qu’elle gagne en lavant du linge dans des familles. Bien sûr, cela est loin d’être suffisant pour nourrir la famille et prendre en charge la scolarité des enfants.

Merci Pape!

 

– Aissatou –

Aissatou 1

Aïssatou est une jeune fille timide de 14 ans environ,  qui vit avec sa mère et ses deux frères. Après le divorce de ses parents, elle retourne vivre avec sa mère et ses frères au domicile familial. Elle n’a plus aucun contact avec son père, avec lequel les relations se sont détériorées, car il refuse de remettre à la mère les extraits de naissance de leurs enfants. Cela a eu pour incidence un très grand retard dans la scolarité d’Aïssatou et de ses frères. La maman essaie tant bien que mal de faire vivre décemment ses enfants en tenant un petit commerce de légumes dans son quartier. Les revenus de la famille étant minimes, Aïssatou a été pour un temps femme de ménage dans une maison du quartier. Après un long travail de l’association sur l’importance de la scolarité pour Aïssatou, la maman a compris que l’avenir de sa fille passait par l’école, mais elle n’a cependant pas les moyens de lui payer ses frais de scolarité. Cette jeune-fille devrait rentrer en classe de CM2

Aidez cette jeune fille « battante » qui a eu le courage de reprendre une scolarité après avoir été femme de ménage. Que ses efforts n’aient pas été vains. 

Merci à Marie-Geneviève et Pierre d’avoir répondu favorablement à cet appel en parrainant Aïssatou !

 

– Aldiouma –

Aldiouma Ba

Issue d’une famille de 5 enfants, avec un père au chômage et une mère qui vend du lait pour avoir de quoi nourrir ses enfants, Aldiouma Ba, 12 ans et en classe de 6eme, éprouve d’énormes difficultés au niveau de sa scolarité. Il lui arrive parfois de louper des cours pour suppléer sa mère dans les taches de la maison.

Sabrina a répondu à notre appel, merci pour Aldiouma !

 

– El Hadji –

El Hadji Malick

El Hadji est le petit frère de Bakary, l’ainé d’une fratrie de 6 enfants, pour qui nous avons trouvé un parrain.

Abandonné par le père de famille, il y a deux ans, la mère se bat quotidiennement pour ses enfants.  Ses faibles revenus qu’elle obtient en faisant le linge dans les familles, ne permet plus à la famille de vivre décemment. C’est la scolarité de Bakary, mais également celle de son petit-frère El Hadji, âgé de 11 ans, entrant en classe de CM2 qui sont menacées.  Pour la maman, qui a bien du mal à nourrir ses enfants, la scolarité de ceux-ci n’est plus une priorité. Ces deux enfants, qui côtoient la Cité des Enfants de Mbour, ont besoin d’un parrain pour leur permettre de poursuivre leur cursus scolaire, et leur socialisation avec des enfants de leur âge.

Chantal et son mari ont répondu à notre appel,  merci pour El Hadj !

 

– Salimata –

salimata

Salimata est une jeune adolescente de 13 ans qui fréquente la Cité des Enfants de Mbour. Elle n’a plus aucun contact avec son père. Sa mère s’est mariée avec un autre homme et le domicile conjugal ne lui est pas accessible car elle est née hors mariage d’une union précédente. Sa mère la confie alors à une de ses grands-mères à Mbour, où elle vit avec ses oncles et tantes.

Elle fréquente la classe de 6 eme qu’elle a redoublé cette année car elle n’avait pas les papiers d’identité, lui permettant de passer les examens de fin d’année. La question des papiers est en voie d’obtention et Salimata pourra donc passer ses examens pour réussir son entrée en 6 ème.

Merci Dominique et sa famille !

 

– Bakary –

Bakary

Bakary est un jeune garçon de 14 ans. Abandonné par le père de famille, la mère se bat quotidiennement pour ses enfants. Ses faibles revenus qu’elle obtient en faisant le linge dans les familles, ne permettent plus à la famille de vivre décemment. Pour la maman, qui a bien du mal à nourrir ses enfants, la scolarité de ceux-ci n’est plus une priorité. Grâce au parrainage de MarBakary est désormais scolarisé en école privé en classe de 5ème.

Bakary et sa marraine Martine

Bakary et sa marraine Martine

Merci Martine !

 

– Mame Satou N –

Mame Anne

La mère de Mame Satou  est une déficiente mentale et son père est inconnu. Sa maman l’a abandonnée dans la rue et elle a été récupérée par une vieille dame qui l’entretient. Ayant à sa charge plusieurs enfants, celle-ci ne peut lui assurer une scolarité normale.

Merci Lucie !

 

– Fatime –

Fatime
Fatime est une petite fille de 5 ans non scolarisée, qui malgré son jeune âge a déjà vécu de nombreuses expériences douloureuses.  Alors âgée de 9 mois, elle est victime avec sa maman d’un accident de la route près de Mbour. Coincée dans le véhicule, cette petite fille n’est pas secouru immédiatement. Sa mère sur le trajet de l’hôpital n’a d’inquiétudes que pour sa fille restée sur les lieux de l’accident sans que les secours la remarquent. Elle n’aura cesser de répéter à l’infirmière qui la prend en charge sur le trajet, que son bébé est toujours dans la voiture. Malheureusement, Fatime devient orpheline de mère après ce tragique accident.

Merci Maïté !

 

– Ndeye Khady D –

Ndeye Khady

La mère essaie bien tant que mal de subvenir également aux besoins de la famille en se rendant quotidiennement sur les marchés pour y vendre de la salade. Toute la journée, Papa et sa petite sœur sont donc livrés à eux-mêmes, déambulant du matin jusqu’au soir dans les rues du quartier. Tous deux très proches, protecteurs l’un de l’autre, émouvants et toujours souriants malgré leur situation, ils sont deux enfants en danger. Evidemment, la rue n’est pas le lieu de vie idéal pour ces enfants. Malgré tout ses efforts, les revenus de cette famille sont maigres et ne permettront pas la scolarité des enfants à cette rentrée 2014. Ousmane devrait rentrer en grande section, sa petite sœur devrait faire son entrée au Jardin d’enfants (maternelle). Dans l’urgence de cette situation, nous recherchons idéalement un parrain qui pourrait prendre en charge les frais de scolarité et de santé de bases pour Papa et sa soeur Khady.

Merci Marie-Françoise !

 

– Blandine –

Blandine Vanessa Bakhoum

Blandine, actuellement en classe de CM1, est âgée de 11 ans. Née à Palmarin, elle est orpheline de mère depuis toute petite et non reconnue par son père.   Actuellement prise en charge par sa grand-mère et sa tante, elle fréquente l’école du village. Prise en charge par la même tante que Philippe, et connaissant ses difficultés financières, c’est également la poursuite d’études de Blandine qui est remise en cause.

Philippe et Blandine sont cousins. Nous recherchons dans l’idéal un parrain qui pourrait prendre comme filleuls à la fois Philippe et Blandine leur permettant de poursuivre leurs études convenablement et de s’épanouir comme tous les enfants de leur âge. Les coûts comprennent la scolarité et un suivi social, éducatif et médical.

Merci Marie-Geneviève et Pierre !

 

– Aïda –

Aida

Aïda est une petite fille de 11 ans qui vit dans un quartier populaire de THIES. Elle vit seule avec sa maman, qui n’a pas de revenus. Elle n’a pas de contact avec son papa et elle est très isolée. Malgré cela, bien que timide, elle est très sociable et très souriante. Notre attention a été attirée sur la situation d’Aida car elle était scolarisée par intermittence, en dehors des circuits traditionnels  et de façon très particulière (sorte de cours privé organisé à son domicile par un particulier.. ) Nous nous sommes rendu compte qu’en réalité la déscolarisation d’Aïda n’était que la conséquence d’un état de santé très fragile ayant conduit à de nombreuses interruptions de sa scolarité lorsqu’elle était dans une école publique, puis à la sortie de cette école. L’association a engagé, grâce à la compréhension d’un de nos partenaires de Thiès, la clinique de la Sagesse, des investigations complètes sur l’état de santé d’Aïda. Nous cherchons un parrainage pour permettre à Aïda de suivre des cours dans une école privé et de bénéficier de cours de soutien, ainsi que d’un suivi médical régulier. Comme pour chaque enfant, ALEF Sénégal assure sur ses fonds propres le suivi social et éducatif.

Merci Mary Yvone !

Aida (2)

– Amina –

Amina a l'école 2

Amina est la fille de Rama, qui vivait seule avec son fils. A la suite de difficultés économiques (Rama a perdu son restaurant) seul le fils (dont la scolarité était payée par le papa) a pu continuer à aller à l’école. Amina, qui était une très bonne élève, a dû arrêter.
Merci Elisabeth et Didier !

 

– Ousmane –

Ousmane, dit Papa

Ousmane, dit Papa, âgé de cinq ans et Ndeye Khady de trois ans, sont deux enfants issus d’une famille dite « diminuée », qui connait  de grosses difficultés. Le père de famille travaille en tant que gardien de maison dans un quartier de Saly, mais ses faibles revenus ne permettent pas à ce foyer de vivre correctement et de prendre en charge la scolarité des enfants.

Nous avons trouvé une marraine pour sa sœur Ndeye Khady mais Ousmane est toujours à la recherche d’un parrain qui lui permette de suivre une scolarité.

ALEFS a assuré jusqu’alors elle-même la prise en charge des frais de scolarité mais cela ne sera plus possible à partir d’octobre 2016.

Depuis Ousmane bénéficie d’un co-parrainage entre les membres de sa famille et ALEFS !

 

– Babacar  –

Fatou, 3 ans et demi,  et Babacar, 7 ans,  sont frère et sœur.  Le papa est décédé avant la naissance de Fatou et la maman essaie tant bien  que mal d’assurer le bien-être de ses deux jeunes enfants mais elle n’a pas les moyens de prendre en charge leur scolarité.

Babacar 2

Babacar âgé de 7 ans, est scolarisé en CI (grande section maternelle) et doit rentrer à la rentrée 2016 en CP.

Babacar est désormais parrainé par Zélia, merci à elle !

 

 

– Nogaye –

 

Merci à Bernard, président d’ALEFS, de permettre à Nogaye de suivre sa scolarité !

Ces enfants parrainés, peuvent désormais suivre une scolarité et sont suivis par ALEFS,

vous aussi, vous pouvez changer l’avenir d’un enfant, n’hésitez plus !