Notre philosophie

NOTRE PHILOSOPHIE ASSOCIATIVE

est basée sur :

–          Le respect de certains principes reconnus par l’ETAT sénégalais,

–          Le respect de LA CULTURE, ou plutôt, des cultures présentes au Sénégal,

–          Le respect de CERTAINS PRINCIPES DE L’INTERVENTION SOCIALE, spécifiques à notre association,

Même si la nationalité des membres d’ALEF SENEGAL est très diversifiée  et représentative de la diversité des habitants (sénégalais, autres africains, français, autres européens, libanais, « sénégaulois » (français résidant au Sénégal), sénégalo-européens, ALEF SENEGAL est une association de droit français  intervenant au SENEGAL pour des enfants vivant dans ce pays.

A ce titre, nous considérons que notre intervention doit se situer dans le respect strict du droit sénégalais et des LOIS du SENEGAL.

Ainsi, nous respectons strictement :

–           LA LAICITE : rappelons que, même si la population sénégalaise est très religieuse,  l’ETAT du SENEGAL est un ETAT LAÏC depuis 1972. Rappelons aussi que la laïcité est basée sur le respect, et non le refus, de toutes les religions. Dans notre association ALEF SENEGAL, cela se traduit par :

  • Le respect de toutes les religions
  • l’interdiction de toute ségrégation basée sur l’appartenance à une religion, à une confrérie etc. : tout enfant peut bénéficier du parrainage ou des autres prestations de l’association. Ainsi nous nous interdisons toute question au moment de l’accueil sur la religion et cette mention ne figure dans aucun document administratif
  • l’acceptation des  signes religieux dans les locaux, puisque cela est légal au Sénégal
  • la limitation des pratiques religieuses au sein des locaux de l’association
  • le refus du prosélytisme

–          L’APOLITISME : en tant qu’association poursuivant des missions d’intérêt général, nous devons pouvoir travailler avec tous les élus du peuple et nous n’avons pas à intervenir dans les débats politiques électoraux et encore moins à soutenir tel ou tel candidat.

  •  LE RESPECT DES DROITS DE L’ENFANT, tels qu’ils figurent dans la convention internationale des droits de l’enfant.

Comme pour la laïcité, le respect de ces droits n’est pas seulement un choix associatif, c’est aussi le choix du SENEGAL qui a ratifié en cette Convention en juillet 1990 (affichée dans nos locaux)

  • LE  RESPECT de l’EGALITE DE DROIT ENTRE LES HOMMES ET LES FEMMES, qui figure également dans la constitution du Sénégal. Nous nous permettons pour rendre ce principe effectif de prôner chez les jeunes enfants cette même égalité de droit, mais nous souhaitons aller plus loin et développer une EGALITE DES CHANCES entre les hommes et les femmes, entre les petites filles et les petits garçons, ce qui explique que nous ciblons plus particulièrement les jeunes filles et les femmes. Celles-ci peuvent en effet rencontrer les mêmes difficultés, sociales, économiques, de santé etc. que les hommes et les garçons mais se rajoutent parfois aussi des difficultés spécifiques, généralement culturelles, qui font que, par exemple, les jeunes filles sont moins scolarisées que les jeunes garçons malgré l’obligation scolaire.

LES PRINCIPES DE NOTRE INTERVENTION SOCIALE

Beaucoup d’associations, d’ONG, généralement animées par des personnes aux intentions louables s’installent au Sénégal pour « mener des actions humanitaires » et « venir en  aide »  aux populations sénégalaises, notamment aux enfants.

Quelle que soit la générosité de la démarche, cette conception de la relation nous semble être une erreur car elle se retourne même contre les « bénéficiaires » de ces actions, en générant chez eux des positions passives et des comportements menant parfois à de « l’assistanat ». Quels dégâts n’a-t-on pas fait avec des bons sentiments ? Quels sont les résultats réels de ces « dons » sans contrepartie effectués par des touristes sensibles ou généreux, de ces bonbons donnés quand ils ne sont pas jetés, de ces fournitures scolaires distribuées au hasard des visites organisées dans des villages de brousse, de ces vêtements offerts « aux petits talibés si touchants » ? Quel résultat réel si ce n’est les enfants qui vous disent « cadeau » « argent » ou stylo » avant, ou même au lieu, de dire « bonjour » ? Quel changement dans le niveau de vie, dans la santé, dans les comportements si ce n’est l’attente passive et parfois désespérée des dons et des mannes des associations ou ONG ?

Notre projet, certes ambitieux et difficile, n’est pas de donner mais de PARTAGER, il n’est pas d’aider mais de s’entraider, il n’est pas de faire de l’humanitaire mais de développer la SOLIDARITE. Entraide, partage et solidarité sont nos valeurs parce que ce sont d’abord les valeurs du SENEGAL. Et ces valeurs sont plus respectueuses, nous semble-t-il, des personnes car elles les posent en acteurs et en responsables. C’est pourquoi nous avons choisi pour notre association, le nom « AVEC » les enfants et les Femmes du SENEGAL et non « POUR » eux…

Ainsi L’ENTRAIDE ET LA SOLIDARITE sont présentes non seulement entre les membres de l’association et les usagers de ses prestations, mais elles existent aussi entre les usagers eux-mêmes. Ainsi les jeunes parrainés sont eux-mêmes aussi des soutiens aux plus jeunes d’entre eux, par exemple pour du soutien scolaire. Ils se transforment aussi en « animateurs » (avec des formations à la clef, pour des animations de vacances. Les parents des jeunes sont également sollicités et ils ne manquent pas de répondre à nos sollicitations, que ce soit pour participer à l’animation des « ateliers » des CITES DES ENFANTS, pour des actions sur l’environnement, pour des accompagnements lors des sorties etc. Il nous semble ainsi que les « usagers » sont davantage respecter dans leur DIGNITE car ils reçoivent autant qu’ils donnent.

notre philisophie associative : développer les principes de solidarité, d’entraide et de partage. parents participant au nettoyage devant les locaux

Concrètement ces principes se traduisent par le refus de toute forme d’assistance : aucune aide unilatérale. Chacun peut « donner » quelque chose ne serait-ce que du temps en échange des prestations dont ils peuvent bénéficier. Aussi, est-il demandé à chaque famille d’adhérer symboliquement à l’association ce qui leur permet  de participer aux comités locaux, et de faire entendre leur voix au niveau des instances associatives.

Toute l’équipe d’ALEFS travaille au quotidien pour que cette philosophie associative qui est la notre soit respectée.

 

Notre philosophie associative – L’association ALEFS

www.alefs.fr/notre-philosophie/

ALEFS a sa propre philosophie associative, qui prône le respect des cultures sénégalaises, les lois, et les principes de l’intervention sociale, l’égalité.

 

philosophie associative